Rejoignez- nous sur ...facebook

SIMONET

About Bernard SIMONET

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
So far Bernard SIMONET has created 10 blog entries.

Reconstruction de maison à Rapcha – mars 2017

La maison de Shokal

Enfin ! La maison de Shokal est presque terminée, comme en témoignent les photos de début mars 2017. Elle est un peu plus grande que prévu, mais il s’agissait d’un chantier- école et les déclinaisons pour des structures plus modestes seront possibles.

Après deux mois et demi passés au Népal, Vincent, le jeune maçon expert en réhabilitation qui supervise la reconstruction pour nous peut être fier de son travail.

Nous avions, parmi les familles sélectionnées pour la première tranche des travaux, choisi de commencer par la maison de Shokal, veuf avec deux jeunes enfants, car il avait généreusement donné du terrain pour la construction du dispensaire.

By |11 avril, 2017|

La reconstruction commence

Le voyage préparatoire de Marc, Jean Claude et Vincent en octobre/novembre 2016 a été fructueux et a permis d’organiser les deux chantiers – écoles qui débuteront ce mois-ci sous la responsabilité de Vincent Pena et des chefs de chantiers du village.

Les deux familles dont le besoin a été jugé le plus urgent ont été choisies avec l’aide des responsables du village; les terrains ont été mesurés, les plans proposés à ces familles, la quantité de matériaux récupérables a été évaluée, les autres commandés et leur acheminement depuis Salleri organisé. Par ailleurs du matériel basique de construction ainsi que du matériel électro portatif (table de sciage, rabot) et un groupe électrogène ont été choisis et commandés à Katmandou et à Salleri. Yadav et Jase se sont chargés de leur achat et de leur convoyage par tracteur.
Nous avons budgété une aide pour 4 autres maisons en 2017 : cette reconstruction selon les normes parasismiques sera supervisée par les artisans locaux qui se seront formés sur notre chantier de janvier. Ils bénéficieront des gabarits et du matériel qui sera laissé entre leurs mains. Une aide a été programmée pour 9 autres maisons l’an prochain.

Nous avons la confirmation par Yadav que tout est prêt, et Vincent Pena part le 14 janvier.

By |8 janvier, 2017|

Mission ANUVAM 2016

Mission ANUVAM 2016

Fin octobre – début novembre, Marc Bechet et Jean-Claude Raimbault, membres d’ANUVAM, accompagnés de Vincent Peña, maître d’oeuvre ayant déjà dirigé la reconstruction d’une maison à Lapsibot (Népal) en avril 2016, se sont rendus au village de Rapcha pour préparer la reconstruction de 6 maisons, chantier qui démarrera en janvier 2017.

Un récit illustré de ce voyage figure dans le document téléchargeable ci-dessous.

Récit du voyage >

By |21 décembre, 2016|

La situation à Rapcha, juin 2016

Nous nous sommes rendus à Rapcha fin mai. Nous avons constaté avec satisfaction que les travaux de reconstruction avaient bien avancé, tant au niveau des bâtiments collectifs que des maisons individuelles, témoignant de la capacité de réaction et du courage de nos amis népalais.

Les normes antisismiques préconisées par les architectes et ingénieurs avec qui nous travaillons depuis un an sont respectées dans leurs lignes essentielles.

7 classes sont en construction et seront hors d’eau avant la mousson sur le site du collège (Basakhali Secondary School ), ainsi qu’une maison des professeurs de 6 pièces . Deux ONG et des particuliers en sont à l’origine.

By |10 juin, 2016|

La situation fin décembre 2015

Une centaine de familles vont passer l’hiver sous des abris précaires (bâches, bambous tressés, serres à tomates. Si la latitude du Népal correspond à celle du sud marocain, le village s’étage entre 1500 et 2500 m et les nuits sont très froides; il n’y neige pratiquement jamais. La vie a repris son cours, les récoltes ont pu se faire et la nourriture ne semble pas manquer. Par contre on note une recrudescence des pathologies infectieuses du fait des mauvaises conditions de logement et nous avions augmenté notre contribution à l’achat de médicaments.

By |21 décembre, 2015|

La situation en septembre 2015

Encore quelques répliques, moins fortes, mais qui ravivent le traumatisme d’avril-mai; la vie a repris son cours: récoltes, travaux des champs, soin du bétail, école sous les bâches souvent …
Où en sommes nous au niveau de l’Association?
Grâce à la formidable générosité des donateurs, nous serons en mesure de consacrer près de 40 000 Euros dans les 3 ans qui viennent, à la poursuite de nos actions et à la reconstruction. D’abord les bâtiments publics, puis les maisons, en y incluant notre projet de cheminées pouvant évacuer la fumée à l’extérieur, remplaçant progressivement les foyers à même le sol sans conduit d’évacuation, source de pathologies respiratoires et oculaires.

By |25 septembre, 2015|

La situation en août 2015

En août, les bâches sont distribuées aux villageois:

Des bâches de bonne qualité ont été acheminées à Rapcha et distribuées aux villageois. Toutes les familles sont à l’abri de la mousson.

By |22 août, 2015|

La situation fin juillet 2015

La vie reprend son cours à Basa.

Nous avons pu acheter et faire acheminer 120 bâches de bonne qualité malgré les difficultés liées au mauvais état des pistes et des sentiers et nous avons la satisfaction de savoir que toutes les familles sont à l’abri de la mousson.

Le dernier mail de Yadav (30 juillet) nous fait part du bon fonctionnement du dispensaire, de l’achat de médicaments supplémentaires avec la somme que nous avions provisionnée.

Par ailleurs il semble que les dégâts soient modérés au niveau des terrasses (mais il faudra attendre la fin de la mousson) et la moisson se prépare; ils ne semblent pas inquiets pour la nourriture.

By |30 juillet, 2015|

La situation actuelle à Basa au 12 juin

Elle est particulièrement difficile, après une réplique de magnitude 7 (mais d’épicentre plus proche) le 12 mai et d’autres encore (la dernière le 11 juin).Si les dégâts avaient été modérés lors de la première secousse, de nombreuses maisons fragilisées par celle-ci n’ont pas supporté la deuxième grosse réplique et la quasi totalité des maisons est inhabitable;

les écoles ont été très endommagées, celle du hameau de Lop rasée et l’école se fait sous des bâches;

le toit du dispensaire a été traversé par une grosse pierre ;

le pont est intact mais ses fondations sont sous la menace de rupture de la digue naturelle du lac Imja au pied de l’Island Peak.

By |12 juin, 2015|
WordPress Video Lightbox Plugin